ViBraZion et la résilience populaire…

Mon propos n’est pas de me limiter à définir la résilience, mais de voir en quoi ce concept européen peut revêtir un intérêt pour nous, descendants de populations africaines déportées et en quoi il peut aider les européens à comprendre notre action et nos vibes.

Quelques définitions :

La résilience est un terme emprunté à la physique et utilisé dans de nombreux domaines. Il désigne le retour à l’état initial d’un élément déformé. Par exemple, en écologie, la résilience fait référence à la capacité d'un écosystème ou d'une espèce, à récupérer un fonctionnement et/ ou un développement normal après avoir subi un traumatisme. Dans son usage stratégique et diplomatique, la résilience est, à l’échelle de la société, la capacité à dépasser les effets psychologiques induits par un incident majeur. En redonnant confiance à la population victime de ces évènements, la résilience lui permet de dépasser l’agression et les effets psychologiques en conservant sa culture, ses libertés, ses droits, sa capacité économique et ses facultés de création.

La résilience, stratégie internationale basée sur la communication :

Dans la plupart des pays occidentaux, la résilience revêt une grande importance et est admise comme faisant partie du processus stratégique visant a redonner confiance à une population ayant subi un traumatisme important. Cela peut concerner aussi bien une catastrophe naturelle ou technologique qu’une attaque terroriste ou un crise importante. En Grande Bretagne, elle est même devenue le principe sous-tendant la défense anti-terroriste. Sont intérêt stratégique repose sur le principe que les gains psychologiques de l’action de l’adversaire éventuel sont limités et une sorte de dissuasion à l’agression est ainsi mise en place. Dans le même temps, la confiance de la population dans l’avenir est restaurée.

Pour favoriser l’émergence d’une résilience, le dépassement des traumatismes de la population s’appuie sur des informations de qualité et disponibles en quantité suffisante et données par les autorités en qui les populations ont confiance (1). Généralement, ce ne sont pas les autorités officielles, mais plutôt les services médicaux, les services d’intervention d'urgence...(2)

ViBraZion et la résilience :

L’action de ViBraZion se place sur le terrain de la "résilience populaire". L’information véhiculée ici repose sur des faits historiques, l’actualité, l’observation de la population des anciennes colonies et des puissances internationales. Elle est simplement réaliste. L’enjeu pour nous n’est pas de maintenir une crédibilité politique, dont nous n’avons pas besoin, mais d’instaurer un climat plus serein parmi notre peuple en prenant sérieusement en compte les traumatismes qu’il a pu subir au cours de son histoire, non pas pour accuser des coupables, mais pour transmettre des vibrations positives dans la population. Histoire d’avancer… La résilience est un processus, rappelons-le, emprunté à la physique, et est de ce fait, dynamique.

Des actions concrètes à mener ensemble :

  • Restaurer l'équilibre
  • S’engager et se responsabiliser
  • Créer des alternatives
  • Se défendre contre les agressions

Pour la population martiniquaise et l’ensemble des populations affectées par la période esclavagiste, il s’agira de mettre en œuvre des actions visant à matérialiser la libération des énergies du peuple, contrariées par des cadres économiques et sociaux inadaptés et des falsifications historiques graves (3). L’objectif étant de construire une alternative à un héritage colonialiste obsolète.

En guise de conclusion,

Considérant l’importance accordée au niveau international à la résilience, il serait vraiment osé pour quiconque de rejeter la nécessité de recourir à des remèdes contre les maux dont souffrent la plupart des populations dominées, et que l’on ne peut plus ignorer, à moins d’avoir été élevé sur une autre planète.

Il est vain d’attendre des solutions des bourreaux.

ViBraZion existe pour exposer ces solutions et ouvrir une dimension positive et optimiste de notre avenir, car pour nous, « pa ni pwoblem » se traduit en français par : « il n’y a que des solutions ».

Lu7 Love

(1) Joseph HENROTIN. La résilience dans la défense anti-terroriste. Proposition de déploiement stratégique. Réseau multidisciplinaire d’études stratégiques. Septembre 2007. Lien internet : Réilience et antiterrorisme en Belgique

(2) Néanmoins, Ces informations, sont dans tous les cas, contrôlées pas les autorités officielles, par le biais des media, pour conserver la crédibilité du gouvernement en place.

(3) A lire : Frantz Fanon, Les damnés de la Terre